Apparus en grandes pompes dans les Apple Store fin 2013, le Beacon s’invite progressivement dans les espaces publics où ils sont en train de révolutionner le marketing sur le point de vente. Focus sur un capteur intelligent qui bouleversera bientôt radicalement notre expérience du shopping et de la communication.

Un petit capteur pour l’homme, un grand bond pour le marketing …

Tout le monde en parle, même si la technologie baigne encore trop souvent dans le brouillard. Pourtant, il faudra apprendre à apprivoiser les Beacons, ces petits émetteurs Bluetooth L.E. (Low energy) logés dans de petits boitiers dont le signal peut être capté par des récepteurs tels les Smartphones ou tablettes compatibles (iPhone, Samsung Galaxy, etc). Et pour cause, le système de localisation en intérieur développé par Apple, et qui se déploie progressivement dans les boutiques du monde entier, est en mesure de déclencher des actions spécifiques sur nos mobiles comme la géolocalisation, check-in et push de contenus.

De nombreuses études pointent l’essor rapide de ce nouveau marché.

Business Insider prophétise même une maturité imminente en s’appuyant sur la base installée de 600 millions de smartphones compatibles dans le monde. Le bureau d’études va plus loin lorsqu’il considère ces petits gadgets bon marchés comme l’innovation technologique mobile la plus importante pour le secteur de la vente physique.
Des puces qui devraient contribuer à générer 4 milliards de dollars de ventes supplémentaires aux commerçants pour la seule année 2015; et beaucoup plus dans les années à venir !
Pour l’heure, 50% des principaux détaillants outre-Atlantique auraient déjà adopté le Beacon et envisagent d’équiper 85% de leurs points de vente d’ici fin 2016. Le nombre de balises en activité pourrait alors franchir le cap des 4,8 millions en 2018, dont 80% sur les points de vente.

L’expérience client réinventée : entre frustration et espoir

De nombreux experts en marketing nourrissent d’énormes espoirs dans ces petits capteurs intelligents. La technologie possède un avantage indéniable: la puce Bluetooth Low Energy est déjà présente dans la plupart des smartphone récents. Malheureusement, elle a aussi un talon d’Achille. Presser la détente de l’option Bluetooth est loin d’être un réflexe acquis chez le mobinaute, contrairement à l’activation du Wifi.
Ce manque d’intuitivité réduit les opportunités d’utilisation et freine son adoption auprès du grand public. Sans parler des inconvénients propres à la technologie Bluetooth BLE. Outre des puces de qualité aléatoire, la portée du signal reste encore limitée, manquant parfois de précision dans les lieux bondés.

Les projets Beacon restent dès lors confidentiels en Belgique, les marques se montrant frileuses à investir dans la technologie. Mais les choses se débloqueront tôt ou tard. Car, le Beacon comble un réel besoin dans « l’indoor mapping », encore très peu répandu dans le pays, contrairement aux solutions de navigation en extérieur.
Les experts se montrent résolument optimistes sur les possibilités infinies offertes par le « digital social retail » destiné à accroître l’affluence in-store et l’attractivité de produits d’une marque. « La technologie permet de proposer du contenu spécifique au consommateur à n’importe quelle étape de son « Customer Journey ».
Les offres ciblées et contextualisées contribuent à renforcer l’engagement à l’égard de l’application », explique Christophe Chatillon, CEO de Tapptic.

Chez Tapptic, certains clients l’ont déjà compris. Les projets Beacon se multiplient poussant les marques à se réinventer autour de l’expérience du consommateur.
Les marques et centres commerciaux qui expérimentent le concept « sont en mesure de fournir à leurs clients des contenus exclusifs, des offres promotionnelles, et d’étudier les flux de consommateurs dans le but d’améliorer l’efficacité des mises en rayon », conclut Christophe Chatillon.