La saison de ski arrive petit à petit à son terme et nous en avons profité pour tester le masque de ski connecté d’Oakley pour vous donner un aperçu du champ des possibilités. Aperçu.

A l’heure du tout connecté, les activités sportives prennent elles aussi le tremplin de la technologie et de l’intégration de l’innovation. Le ski n’est pas en reste du coté des wearable avec désormais le masque Oakley Airwave 1.5.

Lié bien évidemment à une application, le masque de ski propose un écran similaire à celui des Google Glass mais positionné lui dans le bas du champ de vision. La visibilité est relativement bonne et l’écran est de qualité. Une fois le masque chargé et connecté avec l’application dédiée (ce qui n’est pas toujours facile), il est possible de naviguer dans les menus via un bracelet spécifiquement fourni.

Le masque Airwave 1.5 permet d’afficher en direct la vitesse, la géolocalisation, les notifications de SMS et d’appels, sans toutefois pouvoir interagir directement avec l’interface. Le call to action se passe toujours sur le smartphone. Le concept est intéressant mais la visualisation des pistes n’est pas encore optimale et il serait légitime d’en attendre d’avantage, surtout lorsqu’on a déjà eu les Google Glass sur le nez.

maxresdefault

En fin de journée (la batterie tient aisément la route durant toute une journée de ski), l’application affiche un compte rendu d’analyse de la vitesse, de la distance parcourue, de la dénivellation, …

En découvrant le Oakley Ariwave 1.5, on aurait pu attendre plus d’un masque connecté vu les expériences proposées actuellement sur le marché des wearables. Les technologies disponibles permettent d’amener l’utilisateur dans une nouvelle dimension. Cette tendance se confirme avec notamment l’annonce du prochain masque de ski connecté, RideOn, intégrant la réalité augmentée.

maxresdefault - copie

On aurait souhaité une expérience encore plus innovante reprenant les fonctionnalités essentielles lors d’un séjour au ski. Dès lors, pourquoi ne pas indiquer le temps pour se rendre d’un point A à un point B sur les pistes ? Un plan interactif des pistes, la commande vocale ou encore l’intégration d’une dimension sociale ?

Nul doute que d’ici quelques années, les masques de ski connectés trouveront une niche d’utilisateurs. En espérant que le prix se démocratise également pour un public plus large.