Toucher le consommateur au bon moment, au bon endroit pour lui délivrer un message promotionnel ou pour nouer un contact de communication. Beaucoup de marketers en rêvent. La présence d’un smartphone dans la poche de 50% des Belges est une chance inespérée. Et l’envoi de notifications push au travers d’une application mobile répond totalement au souhait des marques. Encore faut-il ne pas gâcher cet outil performant.

Plus de la moitié des Belges emmènent, à tout moment, un smartphone dans leur poche et utilisent leurs applications plusieurs fois par jour. Certaines études tendent à montrer que l’on regarde l’écran de son téléphone intelligent… toutes les six minutes, même si la plupart des gens utilisent toujours les quelques mêmes applications. Dès lors, nombreux sont les développeurs d’applications ou les éditeurs qui veulent attirer l’attention des mobinautes via des notifications push. Ces petites pastilles rouges ou notes affichées sur l’écran d’accueil, parfois accompagnées d’un son ou d’une vibration, s’affichent sur l’écran et/ou sur l’icône de l’application… même si l’utilisateur n’est pas en train de la consulter. Objectif ? Attirer l’attention et pousser l’utilisateur à entrer dans l’appli et, ainsi doper l’audience, l’usage et le lien avec la marque ou l’entreprise.

Des atouts étonnants

  • Tout d’abord, l’envoi des notifications se révèle… gratuit. En effet, tout est géré par Apple et Google et leurs plate-formes respectives (iOS et Android). Pas besoin de louer d’onéreux serveurs ou de faire appel à une infrastructure lourde d’envoi. Aussi, même en faisant appel à un partenaire externe (une agence…), votre marketing par notification ne vous coûtera que très peu, et en tout cas bien moins cher que du marketing par SMS ou par e-mail  !
  • Le principale de la notification fait partie intégrante d’une application que le possesseur de smartphone a volontairement installée sur son téléphone. Et s’il l’a gardée, c’est qu’elle lui plaît et qu’il a confiance. Autrement dit, il nourrit un réel intérêt pour celle-ci et se montre donc potentiellement plus ouvert à s’intéresser aux messages qu’elle lui envoie.
  • Inutile, bien sûr, de préciser que la notification est… géolocalisée. Elément incontournable d’une campagne de marketing mobile efficace, la notification peut s’envoyer en fonction de l’endroit où se trouvent vos utilisateurs. Cela offre d’énormes potentiels promotionnels.
  • L’envoi d’une notification se fait instantanément, y compris à de grandes quantités d’utilisateurs. Idéal pour réagir rapidement à un événement, à une actualité forte, un accident, …
  • L’envoi de notifications se révèle régulièrement plus performant que l’e-mail marketing même si celui-ci continue de se développer. En effet, l’e-mail  a tendance à s’y enfoncer assez rapidement dans l’inbox. La notification push, elle, peut apparaître sur l’éran du smartphone  (inutile de préciser à quel point cet affichage est puissant!) et rester « alertante » par une boule rouge sur le logo de l’application. C’est d’autant plus vrai pour toucher les plus jeunes qui n’utilisent plus autant, voire plus du tout (!), leur adresse e-mail classique.
  • A l’instar d’une campagne d’e-mailing, la notification push peut vous permettre de faire du marketing intelligent et ciblé. Pour peu que vous ayez intégré certains tags dans votre application mobile, vous pouvez très facilement regrouper vos utilisateurs par groupes cibles. Grâce à son utilisation de telle ou telle section de l’application, vous pouvez apprendre à mieux connaître votre public et, ainsi mieux cibler vos notifications. Pour un résultat plus pertinent et qui sera jugé beaucoup moins intrusif par vos utilisateurs.
  • La notification push évolue d’ores et déjà. En effet, elle peut déjà devenir interactive et bientôt, elle sera enrichie… De quoi la rendre plus attractive et plus efficace encore.

Attention dangers

Inutile, au vu de ces quelques avantages, de préciser à quel point la notification push devient une arme puissante pour tout marketer. Encore faut-il l’appréhender avec toute la prudence et toute la stratégie nécessaire pour qu’elle ne perde pas de son efficacité. L’utiliser n’importe comment risquerait de diminuer l’engagement de vos utilisateurs qui n’hésiteront pas à couper rapidement le lien avec votre entreprise ou votre marque… En effet, si vos utilisateurs ont le sentiment de recevoir trop de notifications, ils ne tarderont pas à les désactiver… voire, pire, à supprimer purement et simplement votre application de leur smartphone !

C’est indéniable : il existe un risque réel d’abuser de cet outil. Certains éditeurs poussent un peu trop de notifications. C’est le cas de certains médias, par exemple. Du coup, au lieu d’inciter les utilisateurs à utiliser davantage l’application, la pratique agit dans le sens inverse et fait office de repoussoir. Tout comme des spams… avec le risque d’exaspérer l’utilisateur. Un usage adéquat et respectueux des notifications devrait permettre à cette méthode marketing de perdurer et de démontrer ses nombreux avantages.

Un opt-in malin…

Comme dans le cadre de l’utilisation de l’e-mail de vos clients à des fins marketing et promotionnelles, l’envoi de notifications push via votre application se fait sur base de la fonction « opt-in ». Autrement dit, les personnes qui téléchargent votre application doivent accepter de recevoir vos « notifs ». Interdit de les forcer. Aussi, stratégiquement, il peut se révéler intéressant de les laisser découvrir l’application avant de les solliciter à activer les notifications. Pas besoin de les agresser dès le premier écran. La proposition d’opt-in peut se faire à différents moments. Cela se programme, par exemple après 5 ou 6 lancements de l’application, ou arès 15 minutes d’utilisation. L’avantage, aujourd’hui, c’est que, n’ayant pas encore été trop dérangés par des notifications, la plupart des utilisateurs les acceptent s’ils ont un minimum confiance dans l’application qu’ils viennent d’installer. S’il refusent de recevoir vos notifications, il est probable que les relancer ne servirait à rien. N’oubliez pas : dans le cadre d’une campagne de notifications, comme dans le marketing par e-mail, l’enjeu réside dans les volumes !

Monitorer ses utilisateurs

Ensuite, prévoyez dans votre application, des méthodes pour apprendre à connaître vos utilisateurs. Cela peut se faire par du déclaratif, c’est-à-dire en demandant (de manière subtile) les goûts et centres d’intéret de vos utilisateurs. Dans les settings de votre application, par exemple. Du coup, vous serez en mesure de pousser certains types de notifications à certaines cibles précises.  Cela peut également se faire par l’intermédiaire de systèmes de « monitoring » des applications  de vos utilisateurs (analytics). Cela vous permettra d’enrichir le profil de vos clients et donc de mieux cibler les messages que vous leurs adresserez.

L’enjeu est évident : en étant plus ciblées, vos notifications intéresseront nettement plus vos utilisateurs…et se révéleront moins intrusives et moins dérangeantes… donc nettement plus performantes. C’est la raison pour laquelle tous les acteurs du Net (Google, Facebook, etc) se démènent également pour mieux connaître l’internaute et lui proposer de l’affichage publicitaire toujours plus ciblé. Le marketing par notification en est encore à son début, mais son potentiel est énorme. Beaucoup sous-estiment encore ce canal de communication. Mais, les acteurs du secteur s’organisent et perfectionnent déjà considérablement leur technique. Pour, demain, devenir l’une des armes les plus puissantes des marketers.